EDITOS DU DIRECTEUR DE L'UDAF
HYMNE AUX MAMANS

Quand ce journal vous parviendra, la fête des mères sera passée. Quelques mamans auront été mises à l'honneur et, je l'espère, la plupart d'entre elles aura été entourée, choyée et mise en lumière.
Un proverbe juif dit : "Dieu ne pouvait être partout, alors il a créé la mère". On pourrait citer aussi Napoléon Bonaparte qui proclamait : "L'avenir d'un enfant est l'œuvre de sa mère".
Au travers de ces deux hommages aux mamans, on aborde clairement ce qu'est la mère à l'enfant mais aussi ce qu'est la mère au sein d'une famille.
Bien sûr, au fil du temps, la condition féminine a évolué et a modifié son rythme de vie, ses temps familiaux, sa disponibilité, sa dépendance financière, etc… L'on sait aussi, qu'aujourd'hui, les jeunes mères ont toujours la volonté d'être mère, certes, mais elles désirent également s'accomplir en tant que femme.
Dorénavant, la maman cherche une harmonie entre ses différents rôles et ses aspirations personnelles. Pour autant, familialement, humainement, sentimentalement, amoureusement, les mères sont toujours là.
Heureusement d'ailleurs, parce qu'élever un enfant au XXIème siècle apparait certainement beaucoup plus lourd qu'au siècle dernier.
La société connait des turbulences, l'environnement économique et social est perturbé, la violence, les dépendances, l'intrusion permanente de l'extérieur par les écrans s'intensifient, la complexité des obstacles à surmonter aux différentes étapes de la vie se développe.
La maman doit trouver dans tout cela un positionnement complexe et multiforme qui s'éclate encore dans ses différentes fonctions : mère, mais aussi femme, garante du fonctionnement du foyer ou encore salariée.
Comment, nous, modestes hommes, vite débordés et nombrilistes, ne pouvons-nous pas être objectivement épatés ?
Oui, vraiment, les mamans, encore plus aujourd'hui qu'hier, méritent d'être aimées et fêtées. On se fout des esprits chagrins qui ne voient là que machination commerciale. D'ailleurs, le cadeau, ce jour-là, n'est qu'un alibi, c'est l'amour qui triomphe, l'amour d'enfants pour leur mère et l'amour d'un homme pour la femme qui coéduque avec lui ses enfants.
Maman je t'aime, maman j'ai eu si souvent besoin de toi et tu as toujours été là, maman je pense souvent à toi et à ce que tu m'as inculqué, maman aujourd'hui tu as disparu et tu me manques tant.
Alors si quelques enfants s'attardent sur cet écrit sans prétention, qu'ils sachent manifester régulièrement leur amour à leur maman (plus qu'une fois par an) car quand elle ne sera plus là, il sera trop tard et ce sera, même si c'est dans la nature des choses, un vide immense.
Une maman apprend, en effet, tant de choses, exceptée la façon de continuer à vivre sans elle.
Merci et bravo à toutes les mamans de la planète, c'est certainement grâce à elles, à leur amour et à l'éducation, que notre monde si malmené, tient encore debout car même un dictateur n'est qu'un enfant devant sa mère….

Le Directeur de l'UDAF
Bernard REMY,
Le vendredi 26 Mai 2017





Radicalisation : de la phobie à l'action

Récemment, je participais au titre de l'UDAF à la cellule sur la radicalisation en Préfecture. Manifestement, la crainte d'actes incontrôlés est une réalité sur tout le territoire et pas seulement à Paris et dans les grandes villes. Et les Pouvoirs publics doivent prendre le problème à bras le corps. Les formations vont être démultipliées en direction de tous les acteurs de notre vie quotidienne (Police, Gendarmerie, Éducation Nationale, Travailleurs sociaux, Établissements pénitentiaires, Personnels Médicaux, etc…). Ça, c'est une première chose visant essentiellement à déceler des comportements qui peuvent être à risques mais qui ne le sont peut-être pas...
Détecter sans accuser, agir pour intervenir à temps, etc…

Mais aujourd'hui, il faut malheureusement aller plus loin, les magistrats sont amenés sur tout le territoire à devoir trouver des solutions pour des personnes radicalisées. Et là, manifestement, nous ne sommes pas tout à fait prêts. Suivi personnalisé et spécialisé, accueil dans une structure, etc…, là peu ou rien n'est en place. Et pourtant là, il y a urgence, les magistrats doivent trouver des solutions satisfaisantes.

La mobilisation est donc déclenchée. Chacun à son niveau peut y contribuer en étant attentif aux évolutions autour de soi. Mais attention, pas d'action directe, pas d'accusation immédiate, tournez vous vers les acteurs formés pour être en mesure d'évaluer la situation et d'avoir les réactions adaptées.
En tant que membre de la cellule de radicalisation, vous pouvez aussi me faire remonter des éléments et je pourrai aussi les porter vers les acteurs spécialisés. Merci d'avance.

En conclusion, j'aimerais dire que cette évolution actuelle qui justifie pleinement la poursuite de l'état d'urgence, ne doit pas vous conduire à vous replier sur vous-même. Vivez pleinement, vos activités, vos loisirs, vos vacances. La vie continue.

Voir dans l'onglet "Les dernières actualités" un article sur "la radicalisation violente, enrôlement djihadiste : familles, amis, soyez vigilants"

Le Directeur de l'UDAF
B. REMY, le 3 Octobre 2016





EDITO DU DIRECTEUR DE L'UDAF

Bienvenue sur le site de l'UDAF

Depuis bientôt 70ans, votre Union Départementale des Associations Familiales (UDAF) agit pour défendre les intérêts des familles.

Plaquettes d'information, triptyques, colloques, réunions d'information. Mais aussi présence dans près de 60 instances du Département (organismes de Sécurité Sociale, commissions préfectorales ou encore Offices HLM ou Conseil d'Administration d'hôpitaux) pour défendre les intérêts des usagers.

Un Point Info Famille (PIF) tenu par une Juriste pour vous informer dans tous les domaines de la vie quotidienne à titre préventif mais aussi pour effectuer des médiations ou règlements de litiges.
Un service de documentation avec plus de 1500 livres et des revues, un journal d'informations sociales et familiales, un Observatoire du ressenti des familles. C'est tout cela l'UDAF. Alors découvrez nous sur ce site.

Nous sommes à votre écoute et agissons dans l'intérêt général comme pour l'application de vos droits et pour votre information.

N'hésitez donc pas à nous laisser vos messages, tous y trouveront réponse dans les meilleurs délais.

Vous pouvez aussi exprimer votre opinion sur vos ressentis, vos critiques et surtout vos suggestions pour que notre monde en grande difficulté se porte mieux et que l'humanisme l'emporte sur toute autre considération première.

Si vous avez apprécié ce site et notre action, parlez-en autour de vous. Depuis 70 ans, nous sommes à l'écoute et nous voulons encore plus agir pour que vos intérêts soient respectés tout en veillant que vos devoirs soient accomplis.

Bref, une démarche et une action citoyennes, altruiste reposant sur un réseau associatif comprenant 95 antennes locales, intercommunales ou cantonales et 10 Mouvements familiaux couvrant près de 300 communes vosgiennes.

Si vous désirez aller encore plus loin dans votre intérêt pour notre action, contactez-nous, venez nous découvrir, nous avons besoin de personnes volontaires pour que durant encore de nombreuses années, l'UDAF des Vosges demeure ce partenaire incontournable et reconnu par les Pouvoirs publics pour défendre les intérêts des familles et des individus.

Cordialement et à bientôt peut- être...

Bernard REMY, le 23 Septembre 2015